Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog ou sont rassemblés des prières, évangiles, angéologie traditionnelle. Pratique des soins énergétique et des soins pour la guérison des malades. Apprenez de jour en jour à maîtriser les éléments pour vous rendre la vie plus belle. Namasté.

19 Feb

Quels Saints prions nous le 19 Février

Publié par Parti de Zéro  - Catégories :  #Saints

Ce jour, 19 Février, nous faisons mémoire de :

- Vénérable Romano Bottegal, Moine Cistercien

- Saint Gabin de Rome, Prêtre et Martyr

- Saint Conrad de plaisance, Tiers-Ordre Franciscain

 

Quels Saints prions nous le 19 Février

Vénérable Romano Bottegal, Moine Cistercien

 

Romano Bottegal est né le  à Lamon, province de Belluno, dans une famille très pauvre et profondément religieuse. Après l'école élémentaire, il entre au Petit Séminaire de Feltre, puis au Grand Séminaire de Belluno, où il est s'acquiert la sympathie du vice-recteur, Albino Luciani, le futur pape Jean-Paul 1er. Convaincu de sa vocation religieuse, à l'âge de dix-huit ans, il fait le vœu privé de chasteté perpétuelle. La vie monastique l'attire, mais ses supérieurs lui conseil d'attendre son ordination sacerdotale, qu'il reçut le .

Devenu prêtre, il entre à l'Abbaye de Tre Fontane à Rome, tenue par les trappistes. Il fait sa Profession religieuse en 1951 et poursuit ses études à l'université grégorienne, où il obtient une licence de théologie, en 1953. Au sein de sa communauté, Romano Bottegal est successivement maître des frères convers, maître des novices puis Prieur.

En 1961, il participe à la fondation d'un monastère trappiste au Liban, qui suivrait le rite maronite. Il commence alors à étudier l'arabe, le syriaque et la liturgie orientale. Deux ans plus tard, le projet est abandonné, et n'ayant pas reçu la permission de ses supérieurs de rester sur place, il revint à Tre Fontane. En contrepartie, l'abbé lui permit de mener une vie solitaire dans l'enceinte de l'abbaye.

Vie érémitique au Liban

Aspirant à une vie toujours plus austère et retirée, Romano Bottegal reçut la permission exceptionnelle du Saint-Siège de déroger à la règle de clôture, afin de partir au Liban, où il pourrait se livrer à son idéal de vie monastique. Placé sous l'autorité de l'évêque du diocèse grec-catholique melkite de Baalbek, il vécut en solitaire dans un ermitage reculé près du village de Jabbouleh. Dès lors, il s'impose un régime alimentaire très modeste, vit sans aucun confort ni biens que ce soit. 

Son mode de vie fut le seul moyen de son œuvre missionnaire. Il se lia d'amitié avec les villageois, agriculteurs et les enfants, voisins de son ermitage, qu'ils soient de confession chrétienne ou musulmane. Accueillant et de nature joyeuse, nombreux sont ceux qui allèrent chercher conseils et prières auprès de lui. Il devint rapidement connu dans la région de Baalbek, s'attirant la sympathie de tous, et la vénération des fidèles, qui assistaient nombreux à ses messes, célébrées dans la rustique chapelle de son ermitage. Il laissa un Journal, dans lequel il fait part de sa profonde vie spirituelle et de quelques expériences mystiques.

Atteint par la tuberculose et épuisé par ses pénitences, Romano Bottegal mourut le  à l'hôpital de Beyrouth, à l'âge de 56 ans, et avec la réputation d'un Saint.

Quels Saints prions nous le 19 Février

Saint Gabin de Rome, Prêtre et Martyr

 

Martyr à Rome, à la fin du 3ème s. On trouve la trace de son culte dès le siècle suivant, dans la Liturgie romaine. Selon cette ancienne tradition, Gabin était un haut fonctionnaire, parent de l'empereur Dioclétien. Avec un courage notoire, étant donné sa fonction de sénateur de Rome, il s'était converti en donnant sa foi au Christ. Dénoncé, il est arrêté et mis en prison, avec sa fille Suzanne chrétienne aussi. Après le martyre de sa fille en 296, Gabin refuse toute nourriture et se laisse mourir de faim dans son cachot. Ses restes seront tranférés plus tard dans la basilique romaine dédiée à sainte Suzanne, sa fille.
Gabin : du latin "Gabies", ville du Latium en Italie pendant l'Antiquité romaine.

Quels Saints prions nous le 19 Février

 

Saint Conrad de plaisance, Tiers-Ordre Franciscain

 

Conrad était un riche propriétaire de Plaisance. Un drame changera le cours de sa vie paisible. Une partie de chasse a déclenché un terrible incendie ; il faut mettre la main sur un coupable. Conrad laisse accuser et condamner à mort un pauvre homme sans défense. Les boucs émissaires existent de tout temps dans la vie sociale et politique. Pris de remords, Conrad ira se dénoncer, juste avant l'exécution de l'innocent. Avec son épouse, il connaîtra une pauvreté extrême, par suite des revers de fortune qui s'abattent sur sa famille, d'autant que lui et sa femme avaient voulu dédommager les victimes de l'incendie.

Les deux époux décideront ensuite d'entrer dans la Famille de Saint François d'Assise. Alors que son épouse rejoint les Sœurs Clarisses de Plaisance, Conrad part en Sicile s'engager dans le Tiers-Ordre des franciscains. Il passera les trente-cinq dernières années de sa vie en pratiquant une sévère pénitence et en se dévouant auprès des malades. Conrad de Plaisance meurt en Sicile près de Noto le 19 février 1351.

Conrad (étymologie germanique) vient de "con" : audacieux et "rad" : conseil.

Commenter cet article

À propos

Blog ou sont rassemblés des prières, évangiles, angéologie traditionnelle. Pratique des soins énergétique et des soins pour la guérison des malades. Apprenez de jour en jour à maîtriser les éléments pour vous rendre la vie plus belle. Namasté.