Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog ou sont rassemblés des prières, évangiles, angéologie traditionnelle. Pratique des soins énergétique et des soins pour la guérison des malades. Apprenez de jour en jour à maîtriser les éléments pour vous rendre la vie plus belle. Namasté.

25 Feb

Quels Saints fêtons nous le 25 Février

Publié par Parti de Zéro  - Catégories :  #Saints

Ce jour, le 25 février, nous faisons mémoire de :

 

- Saint Nestor, Évêque de Magydos, en Pamphylie, Martyr

- Bienheureux Robert d'Arbrissel, Ermite

- Saint Roméo, Frère au couvent des Carmes

- Bienheureuse Maria Ludovica de Angelis, Religieuse

- Dominique Lentini, Prêtre

Quels Saints fêtons nous le 25 Février

Saint Nestor, Évêque de Magydos,

en Pamphylie, Martyr

 

Il défend, en les cachant les communautés chrétiennes en Pamphylie, l’actuelle Turquie, durant les persécutions de l’empereur Dèce. Mais il se fait arrêter chez lui voulant prier. Torturé, il refuse de se sacrifier aux idoles. Il est crucifié, entouré d’une foule de fidèles en prière.

Quels Saints fêtons nous le 25 Février

Bienheureux Robert d'Arbrissel, Ermite

 

Robert d’Arbrissel, né vers 1047 dans le village d’Arbrissel (Ille-et-Vilaine) dans le diocèse de Rennes en Bretagne et mort au prieuré d'Orsan (Cher), probablement autour de 1117, est un ermite et moine breton. Il est connu pour avoir fondé en 1101 l'abbaye de Fontevraud qui demeure l'un des établissements religieux le plus important de la règle monastique en Europe mais il n'en sera pas l'abbé car il poursuivra sa vie d'itinérance.

Prêcheur itinérant, reconnu par le pape Urbain II, il suit une pratique érémitique extrême. Il est le fondateur des abbayes de Fontevraud et de la Roë et de l'ordre de Fontevraud.

Ses exigences spirituelles et sa conduite lui créeront des difficultés pendant toute sa vie et bloqueront les tentatives de canonisation au xviie siècle. Les historiens contemporains se disputent encore sur le sens de son action, le décrivant tour à tour comme un précurseur du féminisme, un défenseur des pauvres, un réformateur exigeant. Il est commémoré le 25 février selon le Martyrologe romain.

Quels Saints fêtons nous le 25 Février

Saint Roméo, Frère au couvent des Carmes

A son baptême, saint Roméo avait reçu le nom de Henri. C'était un modeste frère au couvent des Carmes à Limoges, au XIVe siècle. Avec un autre frère de sa communauté, il décide de faire à pied, en mendiant, un pèlerinage aux Lieux Saints de Palestine. C'était une fameuse aventure pour l'époque ! Il voulait passer d'abord par Rome, pour vénérer les tombeaux des Apôtres Pierre et Paul. Il périra en route, victime de la peste noire, à Lucques en Italie, à la fin de février 1380. Il sera proclamé bienheureux.

Quels Saints fêtons nous le 25 Février

Bienheureuse Maria Ludovica de Angelis, Religieuse

 

Antonina De Angelis, de son nom de baptême, est née le  dans le quartier San Gregorio de L'Aquila, en Italie. Désireuse d'entrer dans la vie religieuse, elle intègre l'Institut des Filles de Notre-Dame de la Miséricorde, fondé par sainte María Josefa Rosello, le . Après son noviciat, elle est envoyée en Argentine.

En 1907, elle est nommée à l'hôpital de La Plata, établissement dont elle occupera la direction jusqu'à sa mort. Elle se distingua pour son dévouement et son attention aux enfants, et en particulier aux plus nécessiteux d'entre eux. Elle basait son action sur une profonde dévotion pour l'Eucharistie et la Vierge Marie.

En 1935, les premiers symptômes du cancer se font sentir. Malgré l'avancement de la maladie, sœur Marie Ludovica ne manqua pas une journée de service à l'hôpital, et ce jusqu'à sa mort, survenue le .

Quels Saints fêtons nous le 25 Février

Dominique Lentini, Prêtre

 

Dominique Lentini naît le  à Lauria de Macario et Rosaria Vitarelli. À 15 ans, il commence des études théologiques au séminaire de Policastro Bussentino. Le , il est ordonné diacre à Mormanno et le  consacré prêtre en la cathédrale de Marsico Nuovo.

Il reste de longues heures à prier devant le Saint Sacrement et célèbre l'Eucharistie avec une intense ferveur, il est décrit par les contemporains comme « un ange à l'autel » parce qu'il a des extases fréquentes. Il se montre très disponible pour le sacrement de la pénitence et se consacre à l'évangélisation surtout par la prédication et la catéchèse, il prêche en particulier Jésus-Christ crucifié et la Vierge des Douleurs. Son époque est pourtant troublée par la Révolution française et l'ère napoléonienne, (et notamment le Massacre de Lauria, commis par les troupes d'André Masséna en 1806), la Restauration et le début du Risorgimento.

Le , le Père Dominique retourne à Dieu. Des milliers de personnes, de Lauria et des pays voisins se sont précipités dans l'église pour vénérer la dépouille mortelle. Son corps est resté pendant huit jours, coloré, avec le sang coulant encore dans les veines.

Commenter cet article

À propos

Blog ou sont rassemblés des prières, évangiles, angéologie traditionnelle. Pratique des soins énergétique et des soins pour la guérison des malades. Apprenez de jour en jour à maîtriser les éléments pour vous rendre la vie plus belle. Namasté.