Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog ou sont rassemblés des prières, évangiles, angéologie traditionnelle. Pratique des soins énergétique et des soins pour la guérison des malades. Apprenez de jour en jour à maîtriser les éléments pour vous rendre la vie plus belle. Namasté.

01 Aug

Quels Saints fêtons nous le 1er Août

Publié par Parti de Zéro  - Catégories :  #Saints

Ce jour le 1er août, nous faisons mémoire de :


- Saint Alphonse de Liguori, Évêque et docteur de l'Eglise, Fondateur de la Congrégation des Rédemptoristes.


- Saints Sept Frères Maccabées, Martyrs


- Saint Pierre Favre, Jésuite

Quels Saints fêtons nous le 1er Août

Saint Alphonse de Liguori, Évêque et docteur de l'Eglise, Fondateur de la Congrégation des Rédemptoristes.


Avocat très précoce, Alphonse, de noble famille napolitaine, à 30 ans, il abandonne tout pour devenir prêtre. En 1732 il fonde la Congrégation du Très Saint Rédempteur, puis nommé évêque de Sainte Agathe des Goths. Il est canonisé en 1839, et proclamé Docteur de l’Eglise en 1871 par Pie IX.
« Les petits des hirondelles ne font rien d’autre que crier, demandant à leurs mères l’aide et la nourriture. Ainsi nous devons toujours crier pour demander à Dieu secours pour la mort du péché, et pour avancer dans Son Saint Amour».
Quand on naît dans une noble famille comme les Liguori, dans une grande ville comme Naples en un siècle important comme celui des Lumières et quand on est l’aîné de huit enfants, on est sans doute destiné à faire quelque chose d’important. Ainsi, comme meilleur souhait, les parents baptisent leur aîné Alphonse, qui signifie, justement, valeureux et noble. Et personne plus que lui sera à la hauteur de son nom.
Avocat à 16 ans seulement
Confié aux meilleurs précepteurs de l’époque, Alphonse fait immédiatement preuve de ses qualités exceptionnelles : à 12 ans, il réussit brillamment l’examen d’admission à l’université, faculté de droit, devant le philosophe Jean-Baptiste Vico, et à 16 ans, il est déjà avocat. Il devient rapidement le meilleur de la ville, avec la renommée méritée de ne perdre aucune cause. Mais le Seigneur avait un plan pour lui qui est né dans une famille particulièrement touchée par la grâce : parmi les huit frères et sœurs, en effet, en dehors de lui, deux sœurs seront religieuses, un autre bénédictin et un autre encore prêtre séculier. Ce n’est pas le contexte nobiliaire dont il est originaire et où il vit qui l’appelle à la vie religieuse.
De la loi humaine à celle de Dieu
Déjà pendant l’exercice de son métier d’avocat, Alphonse fait ce qu’on appelle aujourd’hui «le volontariat», en particulier à l’hôpital de Naples où il visite les malades. Petit à petit cette vie l’attire toujours davantage ; il décide alors de laisser le droit pour se consacrer au Seigneur. En 1726 il devient prêtre et consacre tout son ministère aux plus pauvres, qui dans la Naples du 18° siècle sont vraiment nombreux. Intense est son activité de prédicateur et de confesseur, et il nourrit le rêve de partir en mission en Orient.
Devenir pasteur parmi les pasteurs : la naissance de la Congrégation
En 1730, durant un repos forcé sur les montagne d’Amalfi, Alphonse parle avec certains pasteurs et se rend compte combien est grave la situation des pauvres, leur abandon humain, culturel et religieux. Cette découverte le trouble à tel point qu’il décide de laisser Naples pour se retirer près du monastère bénédiction de Villa des Esclaves, près de Caserta, où il fonde la Congrégation du Très Saint Sauveur qui sera approuvé par Benoît XIV en 1749 et prendra ensuite le nom actuel de Congrégation du Très Saint Rédempteur. Leur mission consistera dans la prédication marquée par la simplicité apostolique et l’éducation des humbles. Alphonse s’inspire des groupes dirigés par ses collaborateurs, laïcs, séminaristes, dédiés à l’évangélisation des enfants de la rue : une expérience qui à Naples avait eu un immédiat succès au point d’atteindre trente mille inscrits dont il faut assurer l’éducation. Par la suite, aux prêtres rédemptoristes se joindront aussi les religieuses rédemptoristes : le rameau féminin de la Congrégation fondée justement à Amalfi.
Evêque à Sainte-Agathe-des-Goths
Alphonse aime enseigner et prêcher; il utilise aussi des méthodes innovatrices comme la musique qu’il avait étudiée, adolescent. Par exemple, c’est lui le compositeur du célèbre cantique «Tu descends des Etoiles» qui ne manque jamais à toute célébration de Noël. Par ailleurs, il s’intéresse beaucoup aux questions morales : parmi ses nombreuses œuvres la plus importante est certainement la «Théologie morale», en plusieurs volumes, encore d’actualité, qui abordent des questions comme la virginité de Marie et l’infaillibilité du Pape bien avant que l’Eglise ne les définisse comme dogmes. En 1762, à 66 ans d’âge, Alphonse est nommé aussi évêque de Sainte Agathe-des-Goths, dans la région de Bénévent, charge qu’il laissera quinze plus tard pour des problèmes de santé qui l’amèneront jusqu’à la mort en 1787. Canonisé en 1839, Alphonse -Marie de Liguori est proclamé Docteur de l’Eglise par Pie IX en 1871, tandis que Pie XII lui confère en 1950 le titre de «Patron céleste de tous les confesseurs et moralistes».


SAINTS SEPT FRÈRES MACCABÉES, MARTYRS
Ces sept frères sont tués ensemble avec leur mère pour être restés fidèles aux lois juives et n’avoir pas voulu obéir aux ordres du Roi Epiphane. Leur martyre semble avoir eu lieu à Jérusalem en 168 av.; ils sont considérés comme les vrais précurseurs des martyrs chrétiens.
Martyrisés avec leur mère par ordre du roi Antiochius Épiphane. Par leur mort, ils témoignèrent de leur fidélité à la loi du Seigneur et de leur espérance en la résurrection. D'abord localisé à Antioche, leur culte passa en Occident au IVe siècle. Les Pères de l'Église voyaient en eux des chrétiens avant la lettre et ils leur ont consacré de nombreuses homélies.
Commémoraison des sept saints frères martyrs, qui, à Antioche de Syrie, en 168 avant le Christ, sous le roi Antiochus Épiphane, parce qu'ils avaient observé la Loi du Seigneur avec une foi indomptable, furent férocement livrés à la mort, avec leur mère, qui souffrit en chacun d'eux, mais fut couronnée en eux tous, comme le rapporte le second livre des Martyrs d'Israël. On commémore en même temps saint Éléazar, un des scribes les plus éminents, très âgé, qui dans la même persécution, refusa de manger de la nourriture interdite pour avoir la vie sauve. Préférant une mort prestigieuse plutôt qu'une vie abjecte, il marcha de son plein gré au supplice, laissant ainsi un noble exemple de vertu.


SAINT PIERRE FAVRE, JÉSUITE
Pierre Favre fut l'un des premiers compagnons de saint Ignace de Loyola et le seul prêtre de leur groupe. Originaire de Savoie, il était venu à Paris pour ses études, et suivit saint Ignace jusqu'à Rome, puis fonda plusieurs collèges en Allemagne. On le fête le 1er août.
Premier prêtre jésuite
Pierre Favre naquit dans le duché de Savoie le 13 avril 1506, dans le hameau du Villaret, commune de Saint Jean-de-Sixt. C’est là qu’il grandit, gardant les troupeaux de ses parents.  À 10 ans, il apprit les rudiments de la grammaire et du calcul à l'école de Thônes. Très vite, l'élève manifesta une vive intelligence servie par une mémoire fidèle, si bien qu'à la rentrée de l'automne 1517, Pierre entra au collège de la Roche-sur-Foron. À partir de 1525, il vint étudier à Paris au collège Sainte-Barbe en qualité de pensionnaire. A 23 ans, il est bachelier ès arts puis il est reçu à la licence, classé 24ème sur une centaine de candidats. Pierre peut alors opter pour l'une des trois Facultés Supérieures de l'Université et il choisit la Théologie. Parmi ses compagnons de chambre, on trouve François-Xavier et Ignace de Loyola. Celui-ci se l’adjoignit comme le 1er de tous ses Compagnons.
Sur les routes de l’Europe
Ordonné prêtre le 30 mai 1534 par le cardinal Jean du Bellay, il fut le 1er prêtre de la Compagnie de Jésus sur ordre du Souverain Pontife. A partir de novembre 1536 et pendant 10 ans, il parcourut les principaux pays d’Europe en passant par Rome, Madrid, Mayence, Cologne, Anvers, Lisbonne, Barcelone et y travailla à la restauration catholique. Il mourut épuisé à Rome le 1er août 1546 et inhumé dans le caveau des Pères, sous l'autel de l'église de Notre-Dame de la Rue. Après sa mort, saint Ignace se mit à l'invoquer. Il fut béatifié par Pie IX en 1872 et a été canonisé par le Pape François le 17 décembre 2013. Homme modeste et sensible, à la vie intérieure profonde, il était doté du don de l'amitié avec les personnes les plus diverses. Il était néanmoins un esprit inquiet, indécis et insatisfait. Sous la conduite de saint Ignace il a appris à allier sa grande sensibilité avec la capacité à prendre des décisions. Ayant ainsi pris en charge ses élans après les avoir identifiés, Pierre Favre manifesta dans les difficultés son véritable esprit d'action.
Si vous passez par là…
Une chapelle à la mémoire de Pierre Favre  fut édifiée en 1600 à l'emplacement de la ferme de ses parents. Pillée et ravagée en 1794 elle fut relevée dans les années 1820 et restaurée en 1982 grâce à une collaboration de la commune de Saint Jean-de-Sixt, de la paroisse et des pères Jésuites d'Annecy.
« Un saint c’est avant tout un vivant. Il est présent à la vie du monde, à l’écoute des appels des hommes au milieu desquels il vit.
Ne confondons pas d’ailleurs la sainteté avec l’image que les hommes s’en sont faite au cours des âges ; cette image est l’écorce changeante qui attire l’attention : on admire les miracles, les extases, les mortifications des saints.
La sainteté profonde, elle ne change pas ; elle est le fruit de l’amour que l’esprit verse au cœur des croyants et qui fait d’eux des fils de Dieu, pleins d’espérance en leur Père, le Dieu vivant. »
Bonne fête à tous les Alphonse, Pierre.
.
Que le Seigneur Jésus vous bénisse. Amen.
 

Quels Saints fêtons nous le 1er Août

Saints Sept Frères Maccabées, Martyrs


Ces sept frères sont tués ensemble avec leur mère pour être restés fidèles aux lois juives et n’avoir pas voulu obéir aux ordres du Roi Epiphane. Leur martyre semble avoir eu lieu à Jérusalem en 168 av JC .; ils sont considérés comme les vrais précurseurs des martyrs chrétiens.
Martyrisés avec leur mère par ordre du roi Antiochius Épiphane. Par leur mort, ils témoignèrent de leur fidélité à la loi du Seigneur et de leur espérance en la résurrection. D'abord localisé à Antioche, leur culte passa en Occident au IVe siècle. Les Pères de l'Église voyaient en eux des chrétiens avant la lettre et ils leur ont consacré de nombreuses homélies.
Commémoraison des sept saints frères martyrs, qui, à Antioche de Syrie, en 168 avant le Christ, sous le roi Antiochus Épiphane, parce qu'ils avaient observé la Loi du Seigneur avec une foi indomptable, furent férocement livrés à la mort, avec leur mère, qui souffrit en chacun d'eux, mais fut couronnée en eux tous, comme le rapporte le second livre des Martyrs d'Israël. On commémore en même temps saint Éléazar, un des scribes les plus éminents, très âgé, qui dans la même persécution, refusa de manger de la nourriture interdite pour avoir la vie sauve. Préférant une mort prestigieuse plutôt qu'une vie abjecte, il marcha de son plein gré au supplice, laissant ainsi un noble exemple de vertu.


SAINT PIERRE FAVRE, JÉSUITE
Pierre Favre fut l'un des premiers compagnons de saint Ignace de Loyola et le seul prêtre de leur groupe. Originaire de Savoie, il était venu à Paris pour ses études, et suivit saint Ignace jusqu'à Rome, puis fonda plusieurs collèges en Allemagne. On le fête le 1er août.
Premier prêtre jésuite
Pierre Favre naquit dans le duché de Savoie le 13 avril 1506, dans le hameau du Villaret, commune de Saint Jean-de-Sixt. C’est là qu’il grandit, gardant les troupeaux de ses parents.  À 10 ans, il apprit les rudiments de la grammaire et du calcul à l'école de Thônes. Très vite, l'élève manifesta une vive intelligence servie par une mémoire fidèle, si bien qu'à la rentrée de l'automne 1517, Pierre entra au collège de la Roche-sur-Foron. À partir de 1525, il vint étudier à Paris au collège Sainte-Barbe en qualité de pensionnaire. A 23 ans, il est bachelier ès arts puis il est reçu à la licence, classé 24ème sur une centaine de candidats. Pierre peut alors opter pour l'une des trois Facultés Supérieures de l'Université et il choisit la Théologie. Parmi ses compagnons de chambre, on trouve François-Xavier et Ignace de Loyola. Celui-ci se l’adjoignit comme le 1er de tous ses Compagnons.
Sur les routes de l’Europe
Ordonné prêtre le 30 mai 1534 par le cardinal Jean du Bellay, il fut le 1er prêtre de la Compagnie de Jésus sur ordre du Souverain Pontife. A partir de novembre 1536 et pendant 10 ans, il parcourut les principaux pays d’Europe en passant par Rome, Madrid, Mayence, Cologne, Anvers, Lisbonne, Barcelone et y travailla à la restauration catholique. Il mourut épuisé à Rome le 1er août 1546 et inhumé dans le caveau des Pères, sous l'autel de l'église de Notre-Dame de la Rue. Après sa mort, saint Ignace se mit à l'invoquer. Il fut béatifié par Pie IX en 1872 et a été canonisé par le Pape François le 17 décembre 2013. Homme modeste et sensible, à la vie intérieure profonde, il était doté du don de l'amitié avec les personnes les plus diverses. Il était néanmoins un esprit inquiet, indécis et insatisfait. Sous la conduite de saint Ignace il a appris à allier sa grande sensibilité avec la capacité à prendre des décisions. Ayant ainsi pris en charge ses élans après les avoir identifiés, Pierre Favre manifesta dans les difficultés son véritable esprit d'action.
Si vous passez par là…
Une chapelle à la mémoire de Pierre Favre  fut édifiée en 1600 à l'emplacement de la ferme de ses parents. Pillée et ravagée en 1794 elle fut relevée dans les années 1820 et restaurée en 1982 grâce à une collaboration de la commune de Saint Jean-de-Sixt, de la paroisse et des pères Jésuites d'Annecy.
« Un saint c’est avant tout un vivant. Il est présent à la vie du monde, à l’écoute des appels des hommes au milieu desquels il vit.
Ne confondons pas d’ailleurs la sainteté avec l’image que les hommes s’en sont faite au cours des âges ; cette image est l’écorce changeante qui attire l’attention : on admire les miracles, les extases, les mortifications des saints.
La sainteté profonde, elle ne change pas ; elle est le fruit de l’amour que l’esprit verse au cœur des croyants et qui fait d’eux des fils de Dieu, pleins d’espérance en leur Père, le Dieu vivant. »
Bonne fête à tous les Alphonse, Pierre.
.
Que le Seigneur Jésus vous bénisse. Amen.

Quels Saints fêtons nous le 1er Août

Saint Pierre Favre, Jésuite


Pierre Favre fut l'un des premiers compagnons de Saint Ignace de Loyola et le seul prêtre de leur groupe. Originaire de Savoie, il était venu à Paris pour ses études, et suivit Saint Ignace jusqu'à Rome, puis fonda plusieurs collèges en Allemagne. On le fête le 1er août.
Premier prêtre jésuite
Pierre Favre naquit dans le duché de Savoie le 13 avril 1506, dans le hameau du Villaret, commune de Saint Jean-de-Sixt. C’est là qu’il grandit, gardant les troupeaux de ses parents.  À 10 ans, il apprit les rudiments de la grammaire et du calcul à l'école de Thônes. Très vite, l'élève manifesta une vive intelligence servie par une mémoire fidèle, si bien qu'à la rentrée de l'automne 1517, Pierre entra au collège de la Roche-sur-Foron. À partir de 1525, il vint étudier à Paris au collège Sainte-Barbe en qualité de pensionnaire. A 23 ans, il est bachelier des Arts puis il est reçu à la licence, classé 24ème sur une centaine de candidats. Pierre peut alors opter pour l'une des trois Facultés Supérieures de l'Université et il choisit la Théologie. Parmi ses compagnons de chambre, on trouve François-Xavier et Ignace de Loyola. Celui-ci se l’adjoignit comme le 1er de tous ses Compagnons.
Sur les routes de l’Europe
Ordonné prêtre le 30 mai 1534 par le cardinal Jean du Bellay, il fut le 1er prêtre de la Compagnie de Jésus sur ordre du Souverain Pontife. A partir de novembre 1536 et pendant 10 ans, il parcourut les principaux pays d’Europe en passant par Rome, Madrid, Mayence, Cologne, Anvers, Lisbonne, Barcelone et y travailla à la restauration catholique. Il mourut épuisé à Rome le 1er août 1546 et inhumé dans le caveau des Pères, sous l'autel de l'église de Notre-Dame de la Rue. Après sa mort, saint Ignace se mit à l'invoquer. Il fut béatifié par Pie IX en 1872 et a été canonisé par le Pape François le 17 décembre 2013. Homme modeste et sensible, à la vie intérieure profonde, il était doté du don de l'amitié avec les personnes les plus diverses. Il était néanmoins un esprit inquiet, indécis et insatisfait. Sous la conduite de Saint Ignace il a appris à allier sa grande sensibilité avec la capacité à prendre des décisions. Ayant ainsi pris en charge ses élans après les avoir identifiés, Pierre Favre manifesta dans les difficultés son véritable esprit d'action.
Si vous passez par là…
Une chapelle à la mémoire de Pierre Favre  fut édifiée en 1600 à l'emplacement de la ferme de ses parents. Pillée et ravagée en 1794 elle fut relevée dans les années 1820 et restaurée en 1982 grâce à une collaboration de la commune de Saint Jean-de-Sixt, de la paroisse et des pères Jésuites d'Annecy.

 

Commenter cet article

À propos

Blog ou sont rassemblés des prières, évangiles, angéologie traditionnelle. Pratique des soins énergétique et des soins pour la guérison des malades. Apprenez de jour en jour à maîtriser les éléments pour vous rendre la vie plus belle. Namasté.